Les semaines de confinement se suivent … mais ne se ressemblent pas toujours. Voici les KPI e-commerce / livraison de la semaine 14 (du 30 mars au 5 avril).

Volume d’expédition

Le volume d’expéditions se rapproche encore un peu plus du volume prévisionnel. A l’exception des e-commerçants qui ont purement et simplement fermé leurs boutiques en ligne, on constate un retour progressif à la normale pour la plupart des marchands du panel même si certains secteurs d’activité (toujours les mêmes depuis le début) ont des volumes plus importants que le prévisionnel.

Qualité de service

La qualité de service de livraison qui s’était effondrée sur la semaine 13 remonte de façon importante (+25 points). Cela s’explique par 2 facteurs. Le premier opérationnel : les transporteurs ont rodé leurs process et ont réussi à s’adapter en partie aux contraintes fixés par la situation.  Le second sur le calcul des délais de livraisons : certains transporteurs ont intégré des messages d’acheminement spécifiques à la situation et ces messages sont considérés comme des “clock stop” c’est à dire qu’ils arrêtent le comptage du délai de livraison, même si le colis n’est pas encore livré.

Taux de livraison

Le taux de livraison continue de descendre. Il traduit une augmentation des colis en souffrance qui ne pourront vraisemblablement pas être livrés. La récupération de tous ces colis (ainsi que tous ceux bloqués dans des points de retrait fermées) sera un enjeux important de la sortie de la crise.

Livraison en 1ère présentation

Le confinement a deux effets positifs pour la livraison du dernier kilomètres : il n’y a plus de bouchons et les destinataires sont chez eux. Le taux de livraison en première présentation continue donc logiquement de monter.

Part de marché des transporteurs

Le gros changement sur la semaine 14 par rapport aux 2 semaines précédentes est la baisse de part de marché de Colissimo. Cela s’explique par la réduction des volumes pris en charge par ce transporteur. Il avait en effet annoncé à ses clients qu’il ne sera en mesure de prendre en charge que 70% des volumes habituels.

Chronopost en revanche continue de progresser et est sur la semaine 14 à 38 % versus 13 % en semaine 10 soit une augmentation de 25 points. Colis Privé continue également de se développer et a doublé ses parts de marché même si il était beaucoup moins représenté dans notre panel.

Méthodologie

Ces chiffres sont tirés de l’analyse de l’activité e-commerce de 27 enseignes tous secteurs confondus hors alimentaire, représentant entre 500 et 800 000 expéditions hebdomadaires à destination de la France métropolitaine (les expéditions hors France sont exclues des calculs d’indicateur). Ces chiffres n’ont pas la prétention de traduire la situation du transport de colis au niveau national mais de présenter l’évolution d’un panel statistiquement signifiant au fil des semaines.

 

Retrouver les chiffres des semaines précédentes :